Ζωηφόρος

A) Questions Theologιques (10) de Jean Dimos

Questions Theologιques de Jean Dimos

 

L' absurdité de l' athéisme

1.Comment peut-on caractériser un homme qui nie l'existence de Dieu?

L'homme qui nie l'existence de Dieu est qualifié par la Bible d’« insensé ». En effet en exerçant sa raison, il ne serait pas difficile d’admettre l'existence de Dieu, parce que la simple logique permet de recevoir cette vérité. C’est à juste titre que la Bible dit « L'insensé a dit en son cœur : Il n’y a pas de Dieu!» (Ps 13,1).

2. Ceux qui nient l'existence de Dieu sont ils vraiment incroyants?

Ce n'est pas absolu, car cette négation peut n’être qu’apparente et externe, et n’est due qu’à l'ignorance ou la futilité ou bien parce que, devant une difficulté ou une souffrance insurmontable, ceux qui ne parviennent pas faire face nient alors l’existence de Dieu. Dieu est un besoin de l'âme humaine et il y a des moments où ceux qui le refusent, ressentent Sa nécessité et Le cherche. Mais si même dans ces moments-là ils ne se tournent pas vers Dieu, il s’agit plutôt de négligence et d’inconscience.

3. Comment ceux qui nient l'existence de Dieu peuvent-ils justifier leur position?

En se fondant sur leur égoïsme et leur grande idée d’eux-mêmes, ils peuvent dire qu'ils n’ont pas de preuves de l’existence de Dieu, qu’ils veulent être libres du joug de Dieu, mais ils peuvent exprimer des opinions différentes pour justifier et défendre leur refus.

4. Est-ce que ces revendications ont un certain fondement?

Non, car il est déraisonnable de demander à quelqu'un des preuves de l'existence de Dieu alors qu’il ne peut pas prouver son inexistence. Par ailleurs, nous avons de nombreuses preuves logiques que Dieu existe, alors qu’il n’est pas facile de faire valoir des arguments logiques pour affirmer que Dieu n'existe pas. Avoir pour souci de se libérer du joug de Dieu, calomnie Dieu car Il nous veut libres et non ses esclaves.

5. Est-ce qu’il y a d'autres affirmations signalées par ceux qui nient l'existence de Dieu, et pourquoi ces affirmations ne sont-elles pas correctes?

Ils peuvent dire que Dieu est une construction de l'imagination de l'homme ou que la science nie l'existence de Dieu. La première affirmation est subjective, arbitraire, n'a aucun fondement, ne peut pas être démontrée, et elle est absurde, et c’est ainsi que l'imagination humaine est déifiée, puisque celle-ci peut créer Dieu et le supprimer quand l'homme le veut. Mais l'homme ne peut pas créer Dieu dans son imagination, car il est création lui-même de Dieu. Non seulement l’homme ne peut pas créer Dieu, mais non plus le connaitre, si Dieu Lui-même ne le conduit pas sur la voie de la connaissance de Dieu et la révélation divine.En ce qui concerne la seconde affirmation selon laquelle la science n'accepte pas l'existence de Dieu, cela est une pure médisance et peut être reçu par des gens qui sont tout sauf de vrais scientifiques. Les vrais scientifiques savent que la science non seulement n'a pas résolu les problèmes métaphysiques du monde, mais qu’en outre, chaque fois qu'il y a progrès dans la résolution des problèmes physiques, beaucoup de nouveaux problèmes se présentent. Ainsi la science est modeste et ne s’élève pas pour nier Dieu, ce qui n’est également pas soumis à l'investigation scientifique.Mais si un scientifique prétend que la science n'accepte pas l'existence de Dieu, bien sûr cette position est subjective et sans les preuves nécessaires puisque celui-là ne peut pas être porteur de la vérité scientifique. Par ailleurs, il y a eu et il y a tant de grands savants qui n’ont pas songé à nier l’existence de Dieu à travers leurs recherches scientifiques.

6. Quels sont les effets sur l’homme de la négation de l'existence de Dieu?

Ils sont très nombreux et leur développement nécessiterait beaucoup de place, mais limitons-nous à quelques uns.a) Toute personne qui nie l'existence de Dieu est privée de tous les biens dont jouissent les croyants, avec pour résultat différents états psychologiques défavorables avec toutes leurs conséquences.b) Toute personne qui nie l'existence de Dieu ne peut avoir d’espoir ni affronter les problèmes de la vie avec optimisme et courage. Cet homme ne peut pas ressentir la joie qui provient de la foi et l'amour, et plus généralement des dons de Dieu. Bien plutôt, il tombe facilement dans le découragement, le désespoir, et peut même aller jusqu’au suicide. c) La négation de Dieu conduit l'homme à un vide qui ne peut être comblé par toutes sortes de substituts. Ces substituts ne peuvent offrir à l'âme humaine ce que Dieu peut lui donner car l’âme humaine est faite pour Dieu.

7. Dieu, comment voit-Il ceux qui nient Son existence?

Dieu les voit avec amour et considérer avec bienveillance leur irréflexion. Dieu est miséricordieux et souhaite leur salut et leur amendement. Il travaille par différents moyens dans le but de ce traitement, il y a donc toujours espoir pour ceux qui nient l'existence de Dieu de retourner vers Lui.C’est ce que doivent également faire ceux qui acceptent l'existence de Dieu, car Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Tim. 2,4 ).

8.Etant donné que la trahison de Judas avait prédit , aurait il pu faire différemment?

Si Judas n’a pas fait la trahison parce que Dieu le savait, la Bible n’aurait pas écrit cette prophétie à propos de Judas. Mais maintenant ce qu'il a fait, il ne l'a pas fait parce qu'il était écrit dans la Bible, mais il a été écrit, parce qu'il le ferait dans l'avenir.

9. Où va l'âme de l’homme après la mort?

D'abord nous allons voir où est l'âme, lorsque l'homme vit encore. Cela rendra plus compréhensible la réponse à cette question.

L'homme est composé d'âme et de corps. Ces deux composants sont reliés entre eux par Dieu de manière miraculeuse. Etant donné que l’âme avant la mort est unie avec le corps, il est dit que l’âme se trouve dans le corps. Quand l'homme meurt, son âme est encore dans les mains de Dieu pour laquelle on en discute. L'apôtre Paul a dit à propos de «si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Donc, dans la vie comme dans la mort, nous appartenons au Seigneur »( Rm 14,8 ). Mais l'âme n'est plus dans le corps. Où va-t- elle donc l'âme de l’homme après sa mort?

Parce que la réponse réside dans les mains de Dieu, elle est correcte et encore une fois la même chose sera dit par d'autres mots. Elle va donc vers Dieu qui l'a donné. Cette réponse est la même que dans l'Ancien Testament, «et que la poussière retourne à la terre comme elle en est venue, et le souffle à Dieu qui l'a donné » (Eccles. 12,7). Notons ici qu’ après la mort, ni l'âme ni le corps est appelé homme. L'âme est appelée âme ou l'esprit de l'homme, et le corps est appelé relique de l'homme. Si quelqu'un pense qu’il est plus que l’âme et le corps, il ne pense pas correctement, car « si quelqu'un estime être quelque chose alors qu'il n'est rien, il se fait illusion.» (Ga 6, 3). L'apôtre Paul ne parlait pas aux fidèles pour les révélations qu'il avait reçues de Dieu, pourquoi le risque que quelqu’un pense de lui qu’il est plus de ce qu’il voyait et entendait de lui. Ceci est dit par les mots suivants, «Oh ! si je voulais me glorifier, je ne serais pas insensé; je dirais la vérité. Mais je m'abstiens, de peur qu'on ne se fasse de moi une idée supérieure à ce qu'on voit en moi ou à ce qu'on m'entend dire » (2 Co 12, 6).

C’est donc une belle chose d'être humain. Il n'est par contre pas sage d'attendre la mort pour retourner l'âme à Dieu. Si quelqu’un attend d’être sauvé après la mort, il ne pense pas correctement, «Il dit en effet: Au moment favorable, je t'ai exaucé; au jour du salut, je t'ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut» ( 2 Co 6, 2).

 

10. Baptême dans l'eau et le baptême des enfants, mentionné dans le Nouveau Testament?
Bien sûr, énumérés dans les conditions suivantes:
a.Le geôlier de Philippes, où Paul et Silas « Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison», « reçut le baptême, lui et tous les siens» ( Ac 16, 32-33). Les apôtres n'ont pas dit que les jeunes doivent être baptisés quand ils grandissent. Ils n’ ont pas cherché l'âge des enfants. Certainement ils n’ ont pas exclut du baptême les enfants du geôlier ou ses petits-enfants, à cause de leur jeune âge.
b) Quand Pierre a rencontré Corneille chez lui entre parents et amis, il y aurait sûrement des jeunes enfants. Après avoir prêché le Christ, et « Pierre parlait encore quand l'Esprit Saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole »(Ac 10,44). « Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu l'Esprit Saint aussi bien que nous ? Et il ordonna de les baptiser au nom de Jésus Christ» (Ac 10, 47-48 ). Ici, il semble clair que le baptême dans l'eau est nécessaire. Est-il possible de faire une omelette sans oeufs? De même façon l'Esprit Saint n’a pas exclut les enfants parce que «tomba sur tous».  Ni Pierre a exclut les enfants, comme il est indiqué par le fait que «Et il ordonna de les baptiser au nom de Jésus Christ». Ainsi le baptême d'eau n'est pas une invention humaine. Le Seigneur a dit à Nicodème,   « En vérité, en vérité, je te le dis, à  moins de naître d'eau et d'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu »  (Jn 3, 5 ).
c) Philippe ordonné par l’ Esprit Saint a parlé à l'Éthiopie de Christ. Ainsi, «Chemin faisant, ils arrivèrent à un point d'eau, et l'eunuque dit « Voici de l'eau. Qu'est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »( Ac 8,36). Le fait que l'Éthiopie a parlé de l'eau, montre qu'il avait écouté par Philippe que pour devenir un chrétien on doit être baptisé dans l'eau. S’il n'était pas nécessaire d'être baptisé dans l'eau, il serait devenu chrétien dans le chariot. Si on pense à    ce qui précède, il n'est pas difficile de répondre à toute question sur le baptême.

 

http://www.sostikalogia.com/OrationShow.asp?id=104

http://vie-orthodoxe.blogspot.com/p/paroles-de-survie.html

Περισσότερα σε αυτή την κατηγορία: A) Sujets Theologiques (10) de Jean Dimos »

Αγιολογιο

Αγιον Ορος

Αγιοι της Λεσβου

Register

User Registration